Provincia de Teruel 4/6

La segunda semana fuimos a las inmediaciones de Albarracín, también en la provincia de Teruel. Albarracín, « uno de los pueblos más bonitos de España ».

La deuxième semaine nous sommes allé-es à Albarracín, également dans le département de Teruel. Albarracín, « un des plus beaux villages d’Espagne »

La presencia mora, árabe, es muy importante en la zona, de varias maneras. Por ejemplo, muchos nombres de pueblo empiezan con « al » que es el artículo definido en idioma árabe. Incluso uno que visitamos, perdido en el monte, se llama « Montoro de Mezquita »

La présence arabe, mauresque, est très importante dans ce coin, de plusieurs façon. Beaucoup de noms de village commence par « al » qui est l’article défini en arabe. Il y en a même un perdu dans la montagne qui s’appelle « Montoro de la mosquée ».

Ahí está  el pueblo y la ciudadela de Al Ibn Racín, Albarracín

Donc voici le village et la citadelle Al Ibn Racín, Albarracín

Todo está perfecto, ni un detalle desentona. Lo único es que es un pueblo museo dedicado únicamente al turismo donde solo duerme unxs 80 vecinxs. Los demás son turistas. Lxs otrxs vecinxs viven detrás de los cerros, en barrios periféricos que no se ven desde el casco antiguo.

Tout est parfait, aucun détail ne jure. Le seul problème c’est que c’est un village musée entièrement dédié au tourisme où seul-es dorment 80 habitant-es. Tous les autres sont des touristes. Les autres habitant-es vivent derrière les collines dans des quartiers périphériques qu’on ne voient pas depuis la vieille ville.

Nos alojamos a algunos kilómetros en un pueblucho llamado Gea de Albarracín. He aquí sur calle mayor

Nous nous sommes logé-es à quelques kilomètres de là, dans un tout petit village nommé Gea de Albarracín. Ci-dessous la rue principale

y la plaza mayor:

et la grand place :

Las barreras se quedan para los encierros (sueltan toros por la calle):

Les barrières restent là pour les courses de taureaux :

Como en todas partes en el campo es un pueblo cuya población envejece y donde algunxs luchan por impedirlo.

Comme partout à la campagne c’est un village qui vieilli et qui lutte pour enrayer ça

Se alternan casas renovadas y casas que lo necesitarían

Y alternent des maisons rénovées et des maisons qui mériteraient de l’être

Llegamos a Gea de Albarracín el día de la fiesta de « moros y cristianos » tan común en España. Una especie de « aquí es casa de lxs cristianxs y lxs moriscxs tenían que marchar ».

On est arrivé à Gea de Albarracín le jour des fêtes de « maures contre chrétiens » si courantes en Espagne. Une sorte de « on est chez nous » lepeniste mais espagnol.

Pues no era esto en absoluto. Lxs vecinxs interpretaron escenas en diferentes lugares del pueblo para recordar la catástrofe d ela expulsión en 1610 de 2160 moxs de este pueblo de 2240 vecinxs!

Eh bien pas du tout ! Les habitant-es ont joué des scénettes en différents endroits du village pour rappeler la catastrophe de l’expulsion en 1610 de 2160 maures de ce village de 2240 âmes !

Obra de educación popular con un narrador moro casado con una cristiana vieja, interpretación de la verdadera partida real pérfida qui significó la expulsión de los morxs en 3 dís con lo que llevaba puesto, recuerdo de las fuerzas sociales de aquel entonces entre otras la Iglesia católica muy integrista que recuperaba los bienes de lxs expulsadxs.

Une vraie œuvre d’éducation populaire, avec un narrateur maure marié avec une chrétienne de « sang pur », interprétation du véritable édit scélérat qui signifia l’expulsion en 3 jours des non chrétiens avec juste ce qu’ils/elles avaient sur le dos, rappel des forces sociales en présence notamment l’Église catholique très intégriste qui récupérait les biens des expulsé-es.

¡El programa de la junta de las fiestas rezaba que anhelaba encontrar a lxs descendientes de aquellxs morxs para ofrecerles amistad!

Le comité des fêtes faisait le vœu de retrouver les descendant-es des expulsé-es pour leu offrir leur amitié !

Y claro todo con paella gigante, conciertos, conferencias y baile popular

Le tout accompagné de paella géante, concert, conférences, et d’un bal populaire

***

Desde Albarracín hasta el valle, los romanos dejaron en la roca un aquaducto de varios kilómetros que se puede visitar. Aquí el barranco de los burros en Gea de Albarracín.

Depuis Albarracín  jusqu’à la vallée, les romains ont laissés dans la roche un aqueduc de plusieurs kilomètres qu’on peut visiter. Ici c’est le « barranco de los burros », le ravin des ânes à Gea de Albarracín.

4 reflexions sur “Provincia de Teruel 4/6

  1. Pierre Fleurisson

    Toujours aussi intéressant. Ça fait envie mais, comme tu sais, on ne peut pas être partout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.