Le flâneur à Madrid – callejeando por Madrid (I)

Callejeamos por Madrid. No me gusta mucho esta cuidad. Es lo que suelo decir. Y de hecho hice poquísimas fotos. Pero luego hay cosas que sí que me gustan y de todas formas siempre hay cosas que ver para el parlanchín callejeandado. De allí un artículo super largo y en dos partes para quien le interese Madrid y/o mi verborrea.
On a flâné à Madrid. Je n’aime pas beaucoup cette ville. C’est en tout cas ce que j’ai l’habitude de dire. Et de fait j’ai fait très peu de photos. Mais en y réfléchissant il y a des choses qui me plaisent et, de toutes façons, il y a toujours des choses à voir pour le flâneur bavard. D’où cet article très long en deux parties pour celles et ceux qui sont intéressé(e)s par Madrid et/ou ma verbosité

Así que nos fuimos de turismo
Donc nous sommes alléEs faire du tourisme
madrid1

 

que es una de las pocas veces que estoy en Madrid para visitar. Encontramos un hostal barato y simpático (hostal Olga, c/Zorrila, 13), tal como me gustan : protegido del tiempo que pasa.
C’est une des rares fois où je me trouve à Madrid pour visiter. Nous avons trouvé une pension pas chère, sympa, comme je les aime : à l’abri du temps qui passe.

madrid2

¡Aire!
De l’air !

 

El estado español es más frecuentable ahora. Al salir de casa, el primer día, por el Paseo del Prado, dimos con una manifestación.

L’État espagnol est plus fréquentable maintenant. En sortant de chez nous, dès le premier jour, sur le Paseo du Prado, nous nous sommes retrouvé(e)s face à une manifestation.

madrid3

« La santé ne se vend pas, elle se défend »

Banda sonora

Ambiances sonores

 

« En avant, tous en lutte, sa réforme de la santé, qu’il se le mette au cul »

 

« ceci est un hold up, main en l’air ! » (et les manifestantEs lèvent les mains en l’air)

 

« La santé ne se vend pas, la santé, elle se défend »

 

madrid7

« La santé publique, gratuite et de qualité »

 

madrid8

« la santé n’est pas une marchandise »

 

madrid9

« défends ta santé »

 

madrid10

« le Parti Populaire [droite au pouvoir] est libéral… avec la santé des autres »

 

madrid11

« Ils privatisent TON hôpital »

 

madrid12

« Ils nous laisssent sans futur, il y a des coupables, il y a des solutions »

 

madrid13

« On ne joue pas avec la santé »

Los sindicatos no  llaman a estas initiativas. Es verdad que están muy « integrados al sistema », una especie de corrupcion de valores por el dinero del Estado del que están adictos ahora.

C’était la « marea blanca » (la marée blanche) des salariéEs et des patientE des des hôpitaux et des dispensaires qui sont tous en voie de fermeture ou de privatisation. Quatre défilés se rejoignaient : 40.000 personnes.

Les syndicats n’appellent pas à ces initiatives. Il faut dire qu’ils sont tellement « intégrés » au système, une sorte de corruption des valeurs par l’argent de l’État dont ils sont addictes maintenant.

Ya callaron todos los « especialistas » y periodistas de corte que se jactaban con el « milagro español ». Bueno, en rigor, la población creyó en el capitalismo financiero, en el modelo especulativo, de la riqueza sin fin y sin trabajo gracias a la Bolsa, porque tenía interés en creer en él. Como es@s niñ@s que intuyen que no existe el Papá Noel pero que se persuaden que siguen creyendo en él, por si acaso

Les « spécialistes » et journalistes de cour qui nous vantaient le « miracle espagnol » se sont tus. Si on veut être juste, la population a cru au capitalisme financier, au modèle spéculatif, à la richesse sans fin et sans travail grâce à la Bourse, parce qu’elle avait intérêt à croire en lui. Comme ces enfants qui se doutent que le Père Noël n’existent pas mais qui se persuadent qu’ils/elles continuent à y croire encore, au cas où.

Bueno, por otra parte, otro día me crucé con la infanta Elena en el barrio de Chueca, la que no está imputada todavía por corrupción. Y al día siguiente tomé un café al lado del abominable vice-algo del PP, Carlos Floriano. Estaba con una tía tonta y rica y guapa y pelirroja. Al día siguiente la vi en El País en una foto de las parlamentarias del PP que aplaudían la propuesta de cuestionar el aborto. ¡Qué asco de gente!

Bon, par ailleurs, un autre jour, on a croisé la fille du roi, celle qui n’est pas encore mise en examen pour corruption. Et le lendemain j’ai pris un café à côté de l’exécrable vice-quelque chose du PP [« Parti Populaire », droite au pouvoir], Carlos Floriano. Il était avec une femme idiote et riche et belle et rousse. Le lendemain je l’ai vu dans le quotidien El País sur une photo des parlementaires femmes du PP qui applaudissaient la proposition de revenir sur la loi sur l’avortement. Beurk !

Gotham City

Lo que no me gusta en Madrid, además del ruido de los coches y de la contaminación, es su aspecto « Gotham City »  pero de culo gordo, como lo son los franquistas. Muy copiones pero sin imaginación : esa es su única peculiaridad.

Ce que je n’aime pas à Madrid, en plus du bruit des voitures et de la pollution,  c’est le côté « Gotham City » mais genre gros cul, comme le sont les franquistes. Très copieurs mais sans imagination : c’est leur marque de fabrique.

madrid14

madrid15

madrid16

¿Te puedes creer que el edificio abajo es el cuartel general de la armada?

Tu pourrais imaginer que le bâtiment ci-dessous c’est le quartier général de la Marine ?

madrid17

Aquí abajo son las torres de la Plaza de Castilla

Ci-dessous les tours de la Place de la Castille

madrid18

madrid19

La de la derecha lleva el logotipo « Bankia » que es el nombre de un banco que provocó uno de los mayores escándalos financieros del krach de 2008. Ahora los españoles pagan la deuda de esos hijoputas que, estaba en el periódico estos días, vuelven a los beneficios.

Un « ¡Vete a tomar por culo! » gigante para la población

Celle de droite porte le logo « Bankia » qui est le nom de la banque à l’origine d’un des plus gros scandales financiers du krach de 2008. Les espagnolEs payent aujourd’hui la dette de ces crapules qui, c’était dans le journal ces jours-ci, ont renoués avec les bénéfices.

Une sorte de doigt d’honneur géant à la population.

El único edificio grande y que me gusta es éste, que parece de Gotham pero que lo asume, algo como de juguete inútil pero que nos dejó buenos recuerdos.

Le seul grand bâtiment qui me plaise c’est celui ci-dessous, qui semble venir de Gotham et qui l’assume, quelque chose comme un jouet inutile mais qui nous a laissé de bons souvenirs.

madrid20

madrid21

madrid22

Son las torres gemelas llamadas « de Colón »

Ce sont les tours jumelles « de Colomb » (Place de C. Colón)

Barrios
Quartiers

Lo bonito en Madrid, cuando no resides o no conoces a nadie, es callejear por ciertos barrios céntricos (Chueca, Huertas, Lavapiés, Malasaña, Plaza Mayor …).

Il y a quelque chose de bien à Madrid, quand tu n’y habites pas ou tu n’y connais personne,  c’est de flâner dans certains quartiers du centre (Chueca, Huertas, Lavapiés, Malasaña, Plaza Mayor…)

madrid23

madrid24

madrid25

madrid28

Y en cada plaza una terraza donde hacer sociedad con una caña en mano.

Et sur chaque place une terrasse de bar où faire société avec un demi de bière à la main.

En la plaza abajo, al este de Gran Vía, había:

Sur la place ci-dessous, à l’est de la grande artère Gran Vía, il y avait :

madrid29

  • chicos jugando al fútbol,
  • chicas correando,
  • unas prostitutas envejecidas charlando con el cliente,
  • gente tomando potes,
  • una comisaría abierta,
  • una iglesia
  • y (¿es solo ilusión de óptica?) una parte trasera de la iglesia ocupada por un gimnasio de cristales donde feligreses de la mitología de la competición de tod@s contra tod@s, enseñaban su disposición a la lucha – es decir su miedo a ser atropellado – corriendo sin avanzar.
  • des garçons qui jouaient au foot,
  • des filles qui chantaient,
  • des prostituées vieillies qui discutaient avec des clients,
  • des gens qui prenaient un pot,
  • un commisariat ouvert,
  • une église
  • et (illusion d’optique ?) une partie arrière de l’église occupée par un gymnase vitré où des fidèles de la mythologie de la compétition de touTEs contre touTEs, montraient leur disposition à la lutte – c’est à dire leur peur d’être écrasé – en courrant sans avancer.

Y luego está también el gran Parque del retiro, fuente de frescor para el cuerpo y el alma

Et puis il y a aussi le grand Parc du Retiro, source de fraîcheur pour le corps et l’âme

madrid30

madrid31

Despés no hay que ir demasiado lejos porque nos encontramos rápido con el « milagro » español en cuestión…

Après il ne faut pas aller trop loin car on tombe vite sur le « miracle » en question…

madrid32

madrid33

… cambiar el ladrillo en oro. Aquí abajo la receta en un vídeo de 6 minutos

… changer la brique en or. Ci-dessous la recette dans une vidéo de 6 minutes?

Con respecto al tema vimos una exposición impresionante titulada « ruinas modernas ». Una arquitecta alemana, Julia Schulz-Dornburg, sacó fotos de todos estos complejos inmobiliarios de la especulación que ahora estón vacíos. Aquí abajo la foto de la expo.

A ce sujet on a vu une expo impresionante qui s’intitule « ruines modernes ». Une architecte allemande, Julia Schulz-Dornburg, a photographié tous ces complexes immobiliers de la spéculation qui sont actuellement vides. Ci-dessous la photo de l’affiche de l’expo.

madrid35

Además las fotos vienen acompañadas del plano global de aquellos proyectos faraónicos, y también los vídeos publicitarios genuinos. Da un aspecto de civilización perdida por sí misma en pleno apogeo.

En plus les photos sont accompagnées des plans de masse de ces projets pharaoniques, ainsi que des vidéos publicitaires originales. cela donne un côté civilisation perdue par elle-même en pleine apogée.

La segunda parte AQUI

La deuxième partie ICI

Une réflexion au sujet de “Le flâneur à Madrid – callejeando por Madrid (I)

  1. Pingback: Le flâneur à Madrid – callejeando por Madrid (II) | Un flâneur à Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.