Chinon Azay Chenonceau Ile Bouchard Tavant

Juste avant la reprise du travail, fin août 2021 nous sommes allé chez un bon ami et avons fait, comme l’an dernier autour de Loches (cf article), un superbe week-end.

D’abord il nous a amené nous promener le soir le long du Cher, comme ça, comme si de rien n’était, jusqu’à ce que…

Le château de Chenonceau, depuis la berge opposé aux visites !

Sensation garantie devant un des plus beaux « Châteaux de la Loire » bien qu’il se trouve sur le Cher.

En revenant nous sommes passé-es par la commune de Bléré où notre ami curieux de tout nous a expliqué les barrages à aiguilles (les aiguilles ce sont ces sortes de piquets ci-dessous) pour réguler le débit de la rivière.

 

 

Le lendemain nous sommes allé-es visiter une toute petite église dans un tout petit village sans grand attrait nommé Tavant,

et là encore (on ne peut pas prendre de photos dans la crypte) mais Pierre Soulage vous expliquera bien mieux que je ne saurais le faire …

Pour nous combler nous sommes allé-es au château de Azay-le-Rideau, que j’ai essayé de visiter par trois fois et les trois fois je suis arrivé en retard pour y pénétrer. Comme pour Chenonceau, c’est un des châteaux qui m’émerveille depuis tout jeune. Bref, j’étais enthousiaste.

Quelle élégance ! C’est peu dire que je ne m’en lasse pas.

Au millénaire précédent j’ai travaillé à Chinon pendant deux ans.  Nous avons fait cette fois-ci la visite en grand et j’ai éprouvé cette étrange impression que je ne reconnaissais pas grand chose, comme si je n’y avais pas vécu si ce n’est en rêve. Bizarre…

Après la visite de la fresque de la chapelle de sainte Radegonde, qu’il faut se dépêcher de visiter car elle est très peu protégée

J’habitais au pied du château, presque en face du pont que je n’avais qu’à traverser pour aller au boulot.

Quand j’y habitais, la forteresse de Chinon n’était qu’une ruine. Aujourd’hui on cultive le souvenir de Jeanne d’Arc qui, dans la pièce ci-dessous, etc.

Statue de Jeanne d’Arc comme qui dirait un peu violente. Il semblerait que l’occupant nazi n’a pas fait fondre cette statue pour l’effort de guerre parce qu’elle représente quelqu’un écrabouillant un anglais…

C’est bien de ne voir que de belles choses mais il faut de temps en temps voir ce qui est loupé. Nous sommes passé-es en partant vers l’Île Bouchard voir l’église de la commune nommée Rivière où se trouve des peintures du … XIX° siècle. Kitch !

Et à Rivière il y a…

 

une rivière ! C’est la Vienne, magnifique ici.

Ensuite destination l’Île Bouchard. J’y avais un ami qui habitait là-bas et étant près de Chinon, j’avais de nombreux collègues qui y habitaient. C’est donc un nom familier et pourtant je n’y avais jamais mis les pieds.

Nous étions seul-es dans ce lieu romantique à souhait, le prieuré Saint-Léonard.

Finissons la visite par un peu de politique.

À l’Île Bouchard, la vierge est apparu dans une des églises. Certains dans le clergé (présent sur place d’ailleurs) font vivre cette croyance magique. À la lecture des premières lignes (ci-dessous) on comprend la haine viscérale du « rouge »qui anime une grande partie de ce clergé et son adoration de « l’ordre ».

C’est pas parce qu’on les entend pas tant que ça  que les intégristes ont disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.