Art contemporain à – Arte contemporáneo en – Melle (2/3)

Sigalit Landau

Primero esta sorpresa aérea, líquida, sensual, llena de gracia con una mancha roja. Un vídeo de Sigalit Landau.

D’abord cette surprise aérienne, sensuelle, pleine de grâce avec une tâche rouge. Une vidéo de Sigalit Landau.

Casi seguro que la lentitud necesaria, constitutiva, del vídeo y de su visión le conviene mal al ritmo de internet pero bueno…

Je suis presque sûr que la lenteur nécessaire, constitutive, de cette vidéo et de son visionnage convient mal au rythme d’internet mais bon…

Con tiempo y en pantalla completa:

Doucement et en plein écran…

El principio del vídeo está en su sitio personal. Mejor empezar con este perfecto principio enigmático. Luego el final está en la (mala) página de youtube abajo (hay que quitarle el sonido)

Le début de la vidéo est sur son site personnel. Il vaut mieux commencer avec ce parfait début énigmatique. Ensuite la fin est sur la (mauvaise) page de youtube ci-dessous (il faut enlever le son)

 

Bill Viola

Otro vídeo, otro artista:Bill Viola « The lovers » (2005). Aquí tampoco se puede sentir el vídeo sin respetar el ralenti. Todos los aspectos de cooperación/competición, brutalidad/dulzura en el seno de los sentimientos ambiguos de la pareja, con un ramo de aguas bonitas y agresivas, que revelan y esconden…

Autre vidéo, autre artiste : Bill Viola « the lovers » (2005). Ici aussi on ne peut ressentir la vidéo sans respecter le temps du ralenti. Tous les aspects de coopération/compétition, brutalité/douceur au sein des sentiments ambigus du couple, avec un bouquet d’eaux belles et agressives, qui révèlent et cachent…

Con tiempo y en pantalla grande (aquí también hay que quitar el sonido):

Doucement et en plein écran (ici aussi il faut enlever le son) :

 

Cristina Lucas

Se ve algo de su vídeo a partir de 1’28. Es como una peli con medios económicos, con buena luz, decorado, actores, con algo de progresión diegética (vamos, que avanza una especie de historia)  pero con valor sobre todo estética y simbólica.

On voit un peu son oeuvre à partir de 1’28. C’est comme un film avec des moyens, une bonne lumière, des décors, de bons acteurs, avec quelque chose d’une progression diégétique (une histoire qui avance, quoi) mais avec une valeur surtout esthétique et symbolique.

 

 Motoi Yamamoto

Una instalación de Motoi Yamamoto que

Une installation de Motoi Yamamoto qui

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

 

recrea a la vez la espuma del oleaje de la isla de Ré

Recrée à la fois l’écume de  la houle àl’île de Ré

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

la galaxia y los tapete de ganchillo de mi tía Madeleine.

la galaxie et les napperons au point de crochet de ma tante Madeleine

Se le ve trabajar en ese reportaje que habla un idoma raro (será algún idioma del Cáucaso):

On le voit travailler dans le reportage ci-dessous qui parle une langue bizarre (sans doute une langue caucasienne) :

Suzanne Lafont

Les souffleurs (los sopladores)

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II) 

¿Sobre qué soplan? ¿Por qué soplan? Y yo ¿qué podría soplar?

Sur quoi soufflent-ils/elles ? Pourquoi ? Et moi, pourrais-je souffler ?


Christian Lapie

Una figura humana prehumana, del tiempo de los dioses, cuando la vida no estaba partida entre reinos vegetales y animales

Une figure humaine préhumaine, du temps des dieux, quand la vie n’était pas divisée entre royaume animal et royaume végétal

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

figuras hieráticas que reinan sin aplastar en lo verde del pueblo

figures hiératiques qui règnent sans écraser dans le vert du village

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

 

Christian Jaccard

Lo que siempre me sorpende es que un dispositivo que parece muy formal, un hallazgo sin ton ni son, como esta cremación repetitiva cuyo tamaño va creciendo al caerse,

Ce qui m’étonne toujours c’est qu’un dispositif qui paraît très formel, une trouvaille sans queue ni tête, comme cette crémation répétitive dont la taille va s’agrandissant en tombant,

 Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

 al final in situ produce sentidos, emociones y reflexiones estéticas. Arte pues.

à la fin in situ peut produire du sens, des émotions et réflexions esthétiques. De l’art, donc.

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

Como las flores de lirio de los reyes franceses, como el armiño, como una lluvia de cenizas, de lágrimas, como un bombardeo, o como lo que se te ocurra, camarada lector.a. Y todo a la vez.

Comme les fleurs de lys des rois, comme l’hermine, comme une pluie de cendres, de larmes, comme un bombardement, ou comme ce que tu voudras, camarade lecteur/lectrice. Et tout en même temps.

Serge Pey

Sus batones me emocionan como las obras de Jean Dubuffet y a menudo el « art brut ».

Ses bâtons m’émeuvent comme les oeuvres de Dubuffet et certaines oeuvres de l’art « brut »

Sus dibujos de tizas me evocan mi lejano pasado de alumno de escuela primaria que podía soñar ya solo con levantar la cabeza hacia el cielo

Ses dessins à la craie évoquent en moi mon passé lointain d’élève d’école primaire qui pouvait rêver rien qu’en levant la tête vers le ciel.

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

Al final

Hay mucho más cosas interesantes

Il y a bien d’autres choses intéressantes

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

 Pero me doy cuenta de que este artículo se resume a un catálogo de arte, con comentarios personales bastante flojos, cuando ya existe un sitio internet bastante amplio sobre la bienal de Melle (pero solo en francés).

Mais je me rends compte que cet article tourne au catalogue d’art, avec des commentaires personnels plutôt pauvres, quand il existe un site internet pas mal fait sur la biennale de Melle.

Quisiera evocar el recuerdo de una conversación que tuve con un amigo mío la primera vez que fui à Melle a una bienal (en 2011).

je voudrais évoquer le souvenir d’une conversation que j’ai eue avec un ami la première fois que je suis allé à la biennale (en 2011)
Estábamos pisando este caminito de madera en el prado (que sigue existiendo)
que es obra de Tadashi Kawamata.

On marchait sur ce chemin de bois dans le pré (il est toujours là en 2013) qui est une oeuvre de Tadashi Kawamata.

Art contemporain à  - Arte contemporáneo en - Melle(II)

 

Me dijo el amigo:

Mon ami me dit :

– ¡No me digas que esto es arte!

– Ne me dis pas que ça c’est de l’art !

Le respondí:

Je lui répondis :

– ¿Qué más da? Si estamos aquí entre amigos, pisando el calor vegetal de la madera, entre las hierbas altas y con solecito que nos calienta la piel. ¿Qué más da si se le puede poner la etiqueta de « arte » o no?  Disfruta el momento. Y démosle las gracias al señor Kawamata.

On s’en fout ! On est entre amis, en train de marcher sur la chaleur végétale du bois, entre les herbes hautes, avec un petit soleil qui nous réchauffe la peau. Quel intérêt de savoir si on peut mettre une étiquette « art » ou pas. profite de ce moment ! Et remercions monsieur Kawamata.

¿Te acuerdas?

Tu t’en rappelles ?

Bueno. No es una reflexión que digamos muy elaborada pero es un buen principio ¿no?

Bon. Cette réflexion n’est pas très élaborée. Mais c’est un bon début, non ?

Une réflexion au sujet de “Art contemporain à – Arte contemporáneo en – Melle (2/3)

  1. Pingback: La liberté raisonnée ? | Un flâneur à Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.