Sous les alizés – bajo los alisios (2/2)

Y está el mar. « La mer » en francés que se pronuncia como « la mère », la madre.

Et il y a la mer. La « mère »

El mar bravo:

La mer sauvage :

DSCN3735

suavizado por la piscinas naturales en las rocas:

adoucie par les piscines naturelles dans les rochers :

DSCN3749

el mar de los puertos con barquitos de colores:

la mer des ports avec leurs petits bateaux en couleurs :DSCN3640

el mar lenguas y curvas:

la mer langues et courbesDSCN2515

Me preguntaba : ¿cómo viste la gente en las playas cuando la arena es negra?

Je me demandais : comment s’habillent les gens sur les pages quand le sable est noir ?

Pues lo mismo, de colores:

ben pareil, en couleurs :

DSCN3965 DSCN3967 DSCN3969aunque el resultado no pega lo mismo que en la arena rubia.

Bien que le résultat ne fasse pas le même effet que sur le sable blond.

¿Por qué en Francia no tenemos casas de colores?

Pourquoi n’avons-nous pas en France des maisons en couleurs ?

DSCN2445 DSCN2554 DSCN2576 DSCN2673 DSCN2969

 

… de colores si está hecho con un mínimo de buen gusto, claro:

.. en couleurs si c’est fait avec un minimum de goût, bien sûr :

DSCN2814

La Laguna

En la ciudad de San Cristóbal de La Laguna, llamada a menudo La Laguna, tenemos la impresión de estar en algunas ciudades de América latina. Y no solo por el acento de la gente o las relaciones históricas entre América y Las Canarias como etapa obligatoria hacia el Estado español. El misterio nos lo resolvió el guía. Nos indicó que muchas de la ciudades latinoamericanas, por ejemplo  la Antigua Guatemala, se habían construido explícitamente a imitación del plano en damero de La Laguna. Era el primero de este tipo en el estado español, en la época de la conquista, y se imitó esta innovación en las colonias.

Dans le ville de San Cristóbal de La Laguna, souvent nommée La Laguna, nous avons l’impression d’être dans une ville d’Amérique du Sud. Et pas seulement à cause de l’accent des gens ou pour les relations historiques entre l’Amérique et les Canaries comme étape obligée vers l’État espagnol. Le mystère a été résolu par un guide. Il nous a indiqué que de nombreuses villes latino-américaine, par exemple La Antigua Guatemala, s’étaient construites explicitement sur les plans en damier de La Laguna. C’était le premier de ce genre dans l’État espagnol, à l’époque de la conquête, et cette innovation fut imitée dans les colonnies.

DSCN3022 DSCN3020DSCN2938 DSCN2944 DSCN2946Una escalera bonita más a mi colección:

Un escalier joli de plus pour ma collection :

DSCN2947 DSCN2981 DSCN2987 DSCN2988 DSCN2993

En la Laguna encontramos también el primer edificio que se hizo de hormigón en el estado español : la catedral de la Laguna. Y como no dominaban todavía la técnica estuvo siempre en obras durante más de un siglo porque nunca dejó de deshilacharse. Hasta que hace diez años decidieron cortar todo el techo y poner uno nuevo. Por eso los pilares cambian de aspecto al llegar en la parte alta:

À La Laguna nous avons trouvé aussi le premier bâtiment construit en béton dans l’État espagnol : la cathédrale de La laguna. Et comme ils ne dominaient pas bien la technique,  l’oeuvre a été en travaux permanent pendant plus d’un siècle parce qu’elle n’a jamais cessé de se désagréger. Jusqu’à ce qu’ils décident il y a dix ans de couper tout le toit et en mettre un tout neuf. C’est pour cela que les piliers changent d’aspect dans leur partie haute :DSCN3007

¿Una peseta para los chinitos?

Une pésète [ancienne monnaie espagnole] pour les petits chinois ?DSCN3008Recuerdo este poema de Jesús Munáriz:

Je me rappelle ce poème de Jesús Munáriz :

« En el 49 el primero de octubre,
entró Mao en Pekín.
Se olvido de avisar a los del Domund
que seguían pidiendo con sus huchas
una peseta para los chinitos. »

« En 1949 le premier octobre

Mao est entré à Pekin.

Il a oublié de prévenir les fidèles du Domund [journée catholique de l’esprit missionnaire]

qui continuer à demander avec leur tirelire

une pésète pour les petits chinois »

 

Para terminar

 

En varias puntos, yendo de un lado para otro…

Dans différentes parties, en allant d’un point à un autre…

DSCN2764

..vimos ya no barcos en el cielo como aquella vez en La Rochelle sino islas en el cielo:

… nous avons vu non pas des bateaux dans le ciel comme ce jour-là à La Rochelle, mais des îles dans le ciel :

DSCN4126 DSCN4134

¡y hasta dos!

et même deux !DSCN4233 Volveremos.

On reviendra.

 

3 reflexions sur “Sous les alizés – bajo los alisios (2/2)

  1. Pingback: Guatemala 1/3 | Un flâneur à Poitiers

  2. Pingback: NYC : blablabla | Un flâneur à Poitiers

  3. Pingback: Cuba (5/5) – Un flâneur à Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.