Flâneur à Lisbonne – Lisboa (2/2)

À Lisbonne cet été 2012, j’ai cru voir :

Como lleva muchas referencias a la vida de mi ciudad y a la política francesa, no lo pongo en castellano

Notre révérend maire Claeys en pleine discussion pour une laïcité sereine :

lisboa2******************

La partie le plus radicale de la droite négociant un programme avec une femme inconnue (mais qui est-elle ?) :

lisboa3****************************

Maryse Desbourdes poussant vers la gauche :
lisboa4***************************

Des peintures sympas :
lisboa6 lisboa5 lisboa7 lisboa8(« les valeurs d’avril (avril 1974, révolution portugaise dite des œillets) sont le futur de la jeunesse, adhère aux jeunesses du PCP »)

lisboa9(« murs blancs, peuple muet »)

 

lisboa10(« 1% s’enrichissent, 99% s’appauvrissent »)
lisboa11(« grève générale »)
lisboa12(« bien que la crise a été, utopie »)
lisboa13(« la crise est passée de mode, utopie »)

Dans la capitale lisboète j’ai cru voir aussi :
**********************************
Des journalistes proches du peuple et qui leur explique – c’est sympa ! – pourquoi ceux d’en bas ont parfaitement raison de se résigner :
lisboa14******************************

La télé qui chante les louanges du traité de Lisbonne :
lisboa15*********************************

Certains fonctionnaires de police qui ne font que leur travail :
lisboa16********************************

Un social démocrate qui pleurent sur l’impossibilité de lutter contre le capitalisme:

lisboa17*************************************

Ce qui nous arrivera si on ne suit pas la politique de rigueur budgétaire :

lisboa18****************************

 Que le suffrage universel c’est cool et le drapeau rouge c’est enthousiasmant :

lisboa19À Lisbonne j’y ai vu :

***********************

J’y ai vu des présences du BLOCO (bloc de gauche). Il semblerait que là-bas, pas d’affichage sauvage mais des panneaux planté en terre et qui ne sont pas recolés

lisboa20(« La recette grèque c’est la ruine. combats le gouvernement de la troïka. Appauvrir n’est pas la solution »)

***********************

Des autocollants réalistes :

lisboa21(« mon père est chômeur et ma mère va perdre son 13° mois et des jours de congés. Avec la réduction des bourses d’étude l’an prochain je vais devoir arrêter d’étudier. Pour ces raisons le 24 novembre, je fais la grève ! Utilise ta force »)

******************************

Un malin ou une maligne, a gravé sur le logo à la porte du local du Bloco (près du métro Rato) : « PC fino » qui peut se traduire par « Parti communiste malin/fin » :

lisboa22*********************

J’y ai vu aussi des caricatures des zompolitics portugais :

L’ancien premier ministre PS :

Flâneur à Lisbonne - Lisboa (II)

Les autres je ne connais pas :

lisboa24***************************

Une conception d’Adam et Ève vachement plus sympa que l’habituelle:

lisboa29 lisboa30 lisboa28 lisboa27 lisboa26************************

Enfin, last but not least, à Lisbonne, même là où on marche, c’est beau. Pour nous la capitale portugaise ça a été le plus souvent ça  :

lisboa31Toutes les rues, aussi loin que l’on est allé, sont comme ça.

Et parfois même comme ça :

lisboa32Première constatation : on peut faire des pavés qui ne sont ni réguliers (quelque chose d’humain, quoi), ni aveuglant sous le soleil, ni monotones.

Bref, tout le contraire des travaux « Poitiers, Cœur d’agglo » de notre révérend maire Alain Claeys qui aime quand ça fait propre.

« C’est facile d’entretien ! » disait ma mère.

Comme le formica.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.