Flânerie confinée

Confiné et en vacances, on peut flâner mais de façon confiné, à 1 km de chez soi.

Confinados y de vacaciones, uno puede « flanear », callejear pero de forma confinada ya que en Francia podemos salir de casa una hora al día y a 1km como mucho de su casa

Comme j’habite en centre ville, les photos sont du centre ville

Como vivo en el casco viejo pues las fotos son del casco viejo

À certaines heures il n’y a absolument personne dans les rues les plus passantes de Poitiers.

En algunas horas no hay absolutamente nadie en las calles más concurridas de Poitiers.

Quand on prend des photos on est grisé par un sentiment trouble : la toute puissance d’être seul au monde ; l’angoisse d’être seul au monde.

Cuando se saca fotos a uno le embriaga un sentimiento turbio: la omnipotencia de estar solo en el mundo; la angustia de estar solo en el mundo.

Les mauvaises (?!) herbes, les herbes (pas) folles, poussent partout. C’est pas plus joli comme ça ?

Las malas (¿¡!?) hierbas  crecen por todas partes. ¿No es más bonito así?

 

On observe tranquillement les reflets

Observamos con tranquilidad los reflejos

On découvre des détails qui nous avaient échappé, des maisons qu’on avait oubliées

Descubrimos detalles que nos habían escapados, casas que habíamos olvidado.

J’aurais pu en toute tranquillité, sans être attiré par la présence de l’espèce humaine qui nous captive, faire des centaines de photos de portes, cet objet qui me fascine (cf mes articles).

Hubiera podido con toda tranquilidad, sin que llame la atención la presencia de la especie humana que nos cautiva, sacar centenares de fotos de puertas, este artefacto que me fascina (cf mis artículos)

Absolument seul, sans la possibilité d’être interpeller même par un regard, dans l’éternité du temps qui ne passe plus, on peut prendre le temps de nouvelles perspectives

Absolutamente solo, sin la posibilidad de que te llame la atención ni siquiera una mirada, en la eternidad del tiempo que ya no pasa,  uno puede tomar tiempo par sacar nuevas perspectivas

 

J’aime aussi la rue qui parlent.

Me gusta también la calle cuando habla.

 

Est-ce le confinement un …

¿Será el confinamiento un « huis clos », una puerta cerrada?

Pas totalement car il nous reste, à défaut des nuages et des espaces…

No totalmente ya que nos quedan, a falta de nubes y espacios…

les murs et

las paredes y

le chant des oiseaux qu’aucun bruit humain ne vient troubler.

el canto de los pajaritos que ningún ruido humano viene a perturbar

4 reflexions sur “Flânerie confinée

  1. Yves Jean

    Merci Pascal pour cette déambulation, je suis allé exceptionnellement à Poitiers mercredi dernier pour chercher des dossiers, j’ai trouvé que c’était angoissant. Yves

  2. Queyreix

    Tes photos révèlent aussi la richesse du patrimoine architectural. On voit bien plus ces bâtiments, ces maisons, ces hôtels, … leur belle couleur ocre..
    Oui angoissant sans doute par le silence, les rues vidées des passants.
    Je ne suis pas retournée dans Poitiers. Autour de chez moi, les jardins des lotissements sont plus soignés qu’avant, les espaces du pré Médard prennent des allures d’espaces sauvages (les herbes sont très hautes -elles ne sont pas coupées- les orchidées sauvages, les grands cardeurs et les coquelicots s’en donnent à coeur joie. Dommage que les retraités des maisons de retraite qui bordent le pré Médard ne peuvent en profiter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.