Algarve – Portugal (I)

En diciembre de 2018 salimos 7 días a Faro sin saber muy bien lo que podíamos encontrar en esta tierra muy turística  pero soleada. Resulta que no estábamos en Faro sino a 70 km, en Portimao, y que el tiempo estuvo variable aunque mucho más soleado que en Poitiers.

En décembre 2018 nous avons été 7 jours à Faro sans bien savoir ce qu’on pouvait trouver dans ce lieu très touristique et ensoleillé. En fait on n’était pas à Faro mais à 70km, à Portimao, et le temps était variable bien que plus ensoleillé qu’à Poitiers.

Llegamos a una ciudad casi fantasmal por los muchos pisos y la poca gente

Nous sommes arrivés dans une ville presque fantôme pour cause d’immeubles vides et parce qu’il y avait très peu de monde.

« Fermé. On ré-ouvre en juin »

Allí todo es cuestión de punto de vista

Là tout est question de point de vue

Todo es cuestión de abstracción

Tout est question d’abstraction

Donde YO es todo el mundo.

Où JE est tout le monde.

Todo el mundo es un YO que se abstrae de lxs otrxs para ver únicamente su punto de vista que

Tout le monde est un JE qui fait abstraction des autres pour ne voir que son point de vue qui

sin embargo es el mismo que el de lxs demás ya que

pourtant est le même que celui des autres puisque

todo el mundo individualmente se abstrae del contexto para ver esto:

tout le monde individuellement fait abstraction du contexte pour voir ça :

cuando la realidad es ésta (desde nuestro piso):

quand la réalité est celle-là (depuis notre appartement)Se abstrae esta cala:

Pour voir cette crique :

desde este punto de vista, que está justo encima de esa cala :

il faut faire abstraction de ce point de vue, qui est juste au-dessus de la crique

se abstrae esto:

Pour voir ça :

cuando desde el mismo sitio la foto puede ser ésta:

il faut faire abstraction de la photo ci-dessous qui est prise du même lieu :

o aquella:

ou celle-là :Este YO atomazida, individualizado, hasta

Ce jeu atomisé, individualisé, se nourrit même

se nutre de fotos que abstraen …

de photos qui font abstraction …Este YO en serie se nutre de clichés:

Ce JE en série se nourrit de clichés :

En Italia comen « gelato » y « pizzas »

En Italie on mange des « gelato » et des « pizzas »

En España « tapas »:

En Espagne des « tapas » :

en Francia se come en un « bistrot » aunque a veces lo mejor es confundir clichés para tener todo en uno:

En France on mange dans des « bistrots » même si parfois le plus rapide consiste à fondre plusieurs clichés en un seul :

y el idioma de esta ideología es el inglés que es el idioma de Dios, del dólar y de la globalización.

La langue de cette idéologie c’est l’anglais qui est la langue de Dieu, du dollar et de la mondialisation.

Por ejemplo aquí en esta parte infinitesimal de Portugal los « abogados » son « lawyers »:

Par exemple dans cette partie infinitésimale du Portugal, les « avocats » sont des « lawyers »Cosa aún más rara : vi un solar:

Chose encore plus bizarre : j’ai vu un terrain vague, inoccupé.

y nuestra cafetera se parecía a una discoteca:

et notre cafetière ressemblait à une discothèque :

Lo típicamente portugués se resume a algunas mercancías

Ce qui est typiquement portugais se résume à quelques marchandises

vendidas en supermercados franceses invasores (Intermarché, Continent, etc.) que ofrecen un tranquilizador mercado de productos normalizados, embalados, en cantidad infinita que transportamos con el bendito coche que es como la extensión de nuestra caas es decir de nuestra intimidad:

vendues dans des supermarchés français envahissants (Intermarché, Continent, etc.) qui offrent un marché rassurant de produits normés, emballés, en quantité infinie que l’on transporte dans notre voiture bénie qui est comme l’extension de notre maison c’est à dire de notre intimité.

Lo único que dan a ver como típicamente portugués es lo deificado e internacionalmente estandarizado, el futbolista Cristiano Ronaldo.

La seule chose qui est donnée à voir de typiquement portugais c’est le déifié et internationalement standarisé footbolleur Cristiano Ronaldo.

En resumen Portugal es ante todo Cristiano Ronaldo ya que el sol y la playa es también España

En résumé le Portugal c’est d’abord Cristiano Ronaldo puisque le soleil et la plage c’est aussi l’EspagnePara encontrar Portugal es necesario observar mucho en esta zona internacionalmente turística

Pour rencontrer le Portugal il est nécessaire d’observer attentivement dans cette zone internationalement touristiquey ver que los adoquines, al contrario de Poitiers donde todo el centro de adoquines se parece a un cuarto de baño, son

et voir que les pavés, au contraire de Poitiers où tout le centre ville ressemble au carrelage d’une salle de bain, sontirregulares, solo puestos los uno al lado de los otros en el suelo lo que permite que no resbalemos y que el agua se infiltre en el suelo.

irréguliers, seulement posés les uns à côté des autres à même le sol ce qui permet qu’on n’y glisse pas et que l’eau s’infiltre dans le sol.

Pero don’t worry. Fuera de aquella franja diminuta tenemos otro país con una costa…

Mais don’t worry. Hormis cette petite frange il existe un autre pays avec une côte…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.