Marennes – Le Chapus (1/2)

La isla de Oleron es un destino habitual. Se suele pasar de largo por los pueblos anteriores al puente y verlos de lejos y se nos ocurre que algún día tendríamos que visitarlos. Pues lo hicimos con Marennes, 5600 vecinxs.

Lîle d’Oléron est une destination commune. On passe rapidement san ss’arrêter par les villages avant le pont. On les regarde de loin et l’idée de les visiter un jour nous traverse l’esprit. Eh bien nous avons visité Marennes, 5600 habitant-es.

Encontramos varios plazas con plátanos, a las antiguas usanzas

On y a trouvé plusieurs places avec platanes, comme s’était la mode avant

con una estatua de alguien que nadie recordaría si no fuera porque tiene estatua

avec une statue dont personne ne se souviendrait s’il n’avait pas une statue

que solo homenajea el musgo

à qui seule la mousse rend hommage

una iglesia sin carácter

une église sans caractère

pero sí con musgo también

mais avec de la mousse aussi

Encontramos unas inscripciones fechadas de cuando el Estado proclamaba su eternidad con piedra

Nous avons trouvé des inscriptions datées de l’époque où l’État proclamait son éternité par la pierre

Coches que ni siquiera recordábamos que habían existido

des voitures dont on ne se rappelait pas qu’elles avaient existé

Muchas casas vacías durante la temporada baja

beaucoup de maisons vides pendant la basse saison

comercios cerrados

des commerces fermés

Una floristería que va también de funeraria

Un fleuriste qui fait aussi pompes funèbres

Un edificio de Correos que sigue enarbolando el « PTT » (Poste Télégraphe Téléphone) cuando el Estado se vanagloriaba de estar en el novamás de la modernidad

Un bâtiment de La Poste qui continue d’arborer le PTT (Poste Télégraphe Téléphone) quand l’État se vanter d’être à la pointe de la modernité

Una fascinación provinciana por la capital París

une fascination provinciale pour Paris

También cuando se va a « Marennes plage » nos topamos con un niño monstruoso en una rotonda

Quand on va à Marennes Plage on se trouve nez à nez avec un enfant monstrueux sur un rond-point

Encontramos una marisma

On y trouve un marais

donde se cria la ostra, la de Marennes, que es muy famosa

où est élevé la fameuse huître de Marennes

Nos encantó  ir en bici hacia « la punta de Cayenne » que es un canal

On a adoré allé en vélo jusqu’à la Pointe de Cayenne qui est un chenal

donde cohabitan lxs turistxs con lxs ostriculturxs con lxs pesquerxs con lxs navegantes de velero

où cohabitent les touristes, les ostréiculteurs, les pêcheurs et les voiliers

Un lugar muy apacible

Un lieu très paisible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.