La vie comme un désir de partir – la vida como un deseo de marchar

 El humo me evoca pelis estadounidense en blanco y negro, no sabría decir cuáles que no tengo memoria para esas cosas. Remite a Nueva York, a sueño americano, aunque pegajoso y sucio.

La fumée m’évoque certains films étasuniens en noir et blanc, je ne saurais dire lesquels car j’ai peu de mémoire pour ça. Ça me renvoie à New York, au rêve américain, même poisseux.

DSCN6044

Poitiers, gare, estación, 09 décembre 2014

Las locomotoras de colores son promesas de viajes aunque sean chips. Viaje.

Les locomotives en couleurs sont des promesses de voyages, même chip. Voyage.

Marchar, marchar. Mi aventura

Partir, partir. Mon aventure.

Une réflexion au sujet de “La vie comme un désir de partir – la vida como un deseo de marchar

  1. Pingback: Fumé – fumado | Un flâneur à Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.